jeudi 23 février 2017

BAGARRE DE COLVERTS !



Aujourd'hui je vous propose un moment de vie plutôt musclé entre deux CANARDS COLVERTS !

La scène se passe par un matin ensoleillé de février sur notre plan d'eau favori, théâtre familier de nos observations de la faune sauvage du secteur...





Ici, deux COLVERTS mâles semblent vouloir se chercher querelle...



dimanche 19 février 2017

PREMIERES FLEURS...



Chaque année c'est la même chose, dès que Mars approche, surtout si les températures s'adoucissent un peu, on guette avec espoir les signes avant-coureurs du printemps, comme l'apparition des premières fleurs...

En principe, les Hellebores ne craignent  pas le froid mais ici il a un peu bloqué leur croissance, si bien que les fleurs commencent juste à s'épanouir :





lundi 6 février 2017

DANS LES ZONES OMBRAGEES DU JARDIN.....


Et si nous évoquions aujourd'hui le jardin à la belle saison...cela nous changerait !

 Mon sujet portera sur les plantes d'ombre...



Que faire quand on possède comme c'est mon cas, un jardin très ombragé dont il a bien fallu s'accommoder ? 

D'abord on renonce à la plupart des plantes aimant le soleil, les réservant aux espaces les plus lumineux. Second précepte, choisir les végétaux les plus susceptibles d'apprécier les zones ombragées. Peu à peu on apprend même à aimer cette situation et tant pis si les rosiers par exemple, ne se plaisent pas beaucoup chez moi, sauf mon Seven Sisters qui passe sa vie à grimper vers la  lumière !


lundi 30 janvier 2017

OISEAUX DU JARDIN - COMPTAGE ANNUEL







Comme chaque hiver, certaines associations de protection de la nature comme la LPO et BRETAGNE VIVANTE, organisaient ce week-end le comptage annuel des oiseaux des jardins, en collaboration avec le Muséum d'Histoire Naturelle à Paris. Une autre opération aura lieu vers le mois de Mai.

Nous avons participé à cette manifestation le dimanche 29 janvier pendant une heure,  et je vous livre le résultat de nos observations :

mercredi 25 janvier 2017

AU BORD DE L'ETANG, seconde visite...




Cet hiver, bien rigoureux il faut le dire, nous permet d'approcher de nombreux oiseaux qui ne se trouvent pas d'habitude sur les rives de cet étang. 


Nous sommes donc retournés au même endroit que la dernière fois, un peu je l'avoue, pour voir si Madame Carolin se trouvait toujours là  !



Eh bien elle a en effet pris ses quartiers d'hiver chez ses cousins COLVERTS dont la population a considérablement augmenté depuis notre première visite. 
Je crois que je n'en ai jamais vu autant à cet endroit ! Et entre nous, ils ont bien raison de séjourner ici, ils sont ainsi à l'abri des prédateurs de tous poils !



Et toute cette joyeuse bande de volatiles apprécie les grosses poignées de grains que nous, les visiteurs,  leur offrons à la volée !






mardi 17 janvier 2017

SUR LES BERGES DE L'ETANG.....




L'autre jour, au cours d'une balade, nos pas nous ont conduits sur les chemins qui longent les rives d'un étang que nous connaissons bien. 

Généralement en plein hiver, le niveau de l'eau est relativement élevé et frise les berges de l'étang, mais là, pas du tout, l'eau avait reculé de plusieurs mètres suite à des travaux de nettoyage... 

Très surprenant ce spectacle de plages tout à fait inattendues fréquentées par de nombreux oiseaux dont certains que nous n'avons pas l'habitude d'observer.












Habitués des lieux, des canards COLVERTS flânaient ou barbotaient :





Mais près de ce couple, un oiseau différent prenait aussi un bain de pied !





En fait il s'agit d'un CANARD BRANCHU FEMELLE ou CAROLIN. 

J'ai déjà eu l'occasion de voir dans le secteur, en 2014,  un Carolin mâle dont le plumage coloré est splendide. J'ai recherché quelques photos prises à ce moment-là :






Cette année, cette jolie Carolin femelle était seule mais pas farouche, nous avons pu l'approcher et l'admirer sans problème :



Pour se nourrir, le canard Carolin plonge sa tête dans l’eau pour saisir  la végétation aquatique. Il picore à la surface en barbotant, mais il se nourrit aussi à terre.


Ce canard migrateur n'était cependant pas le seul à barboter sur cette rive, un autre volatile que nous ne connaissions pas, a également attiré notre attention :








Après recherches, il pourrait s'agir d'un CANARD CHIPEAU. Son nom vient du fait qu'il "chipe" aux foulques et canards plongeurs, les plantes subaquatiques qui ne lui sont pas accessibles !

Merci à Framboise pour sa recherche à propos de ce canard : en fait ce n'est pas un chipeau mais il  s’agirait  très probablement d’un hybride entre un canard Pilet et un canard Colvert, croisement volontaire ou involontaire ?

Il avait sans doute repéré la bande de FOULQUES MACROULES qui s'est précipitée vers nous quand nous avons jeté quelques poignées de graines  sur la plage :





Je suis toujours amusée par les grosses pattes grises et segmentées de ces oiseaux. Avec ces pattes  très particulières, les Foulques peuvent courir sur l'eau en frappant des pieds avant de s'envoler laborieusement !


Ces zones humides sont souvent fréquentées par des Hérons et des Aigrettes. Ce jour-là, pas de Hérons cendrés en vue mais une belle AIGRETTE GARZETTE à la recherche de son repas...









J'espère que ces oiseaux vont demeurer un certain temps dans cette zone car j'aimerais bien revoir la petite Carolin, et si possible en bonne compagnie !

Très bonne semaine à tous chers Aminautes, l'hiver est très présent alors couvrez-vous !!

Amitiés frisquettes de Shuki

mercredi 11 janvier 2017

LES COSMOS VUS PAR LE JAPONAIS KIIRO...









Parmi les nombreux artistes japonais dont les œuvres photographiques figuraient au Festival-Photos 2016 de LA GACILLY, j'ai choisi KIIRO pour son regard porté sur les Cosmos, fleurs qu'il photographie depuis 2009 et qui sont devenues le thème récurrent de son travail...